Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Pourquoi un avion givré s'écrase-t-il ?

avion,givre,s'ecrase,pourquoi

Les ailes givrées. C'est la cause qui a été avancée pour expliquer le crash aérien mortel survenu samedi dernier sur le site de l'aéroport de Charleroi. Un accident qui met en lumière une problématique peu connue des non-initiés aux rudiments de l'aviation: le dégivrage d'un avion avant son décollage.

Michel Milecan, ingénieur en électromécanique, travaille depuis une douzaine d'années pour la société SONACA, active dans la construction aéronautique et aérospatiale. Les avions, ça le connait. L'importance du dégivrage aussi: "L'aile se base sur des principes élémentaires d'aérodynamisme. Alors, quand la glace se fixe sur les ailes d'un avion, elle crée des perturbations qui, en plus d'alourdir la machine, la rendent particulièrement instable." Car évidemment, les blocs de glace ne respectent aucune règle de symétrie. De quoi perturber l'équilibre de l'avion.

L'absence de dégivrage n'est cependant pas la seule explication du sinistre carolo. Michel Milecan pointe également "un avion sans doute trop chargé, notamment à cause de la présence de bagages relativement lourds et peut-être mal répartis." Car oui, la répartition des charges a également son importance, surtout dans un petit avion. Un centre de gravité trop à l'arrière de l'avion diminue sa stabilité, tandis qu'un point d'équilibre trop avancé met en péril la maniabilité de l'engin, nous apprend Volez.net, le manuel d'aviation de la toile.

Le dégivrage reste cependant capital. Principalement sur les ailes. "C'est surtout là que c'est critique. Il faut aussi dégivrer l'empennage (ndlr: le stabilisateur arrière) évidemment. Mais la priorité va aux ailes, surtout sur un petit avion. Plus l'avion est petit, plus le rôle des ailes est important" ajoute Michel Milecan.

Pour procéder à ce fameux dégivrage, les avions sont aspergés d'un mélange de glycol et d'eau chaude. La mixture présente l'avantage de ne pas être corrosive, et ne s'attaque donc pas à l'armature de l'avion. Généralement, le glycol est un mélange d'éthylène glycol - le même que l'on utilise pour le dégivrage des voitures - et de propylène glycol, utilisé dans l'industrie alimentaire.

Ce qui rend ces produits particulièrement intéressants, c'est leur température de fusion: -13°C pour l'éthylène, -59°C pour le propylène. Ils permettent donc de diminuer le point de congélation de l'eau et, par conséquent, de résister à des températures sous le zéro. Ce qui explique qu'en hiver, les avions sont préventivement aspergés de glycol.

Si cette action préventive n'a pas été effectuée, le dégivrage au glycol ne prend malgré tout qu'une dizaine de minutes. Un temps d'attente qui peut grimper jusqu'à une demi-heure dans des conditions hivernales plus rigoureuses, histoire de s'envoler en toute sécurité.

G.Ga.

Crédit photo: Photo News

Les commentaires sont fermés.