Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Quelle est l’influence des OGM sur la santé ?

ogm,influence,santé

L’Europe dispose d’une des législations les plus strictes au monde sur l’importation de produits fabriqués à base d’OGM, la mise en culture de plantes génétiquement modifiées, et l’organisation de champs expérimentaux. "On mange très peu d’OGM en Europe", confirme Philippe Baret.

"En revanche, les organismes modifiés constituent une part essentielle de l’alimentation de nos animaux." Avec un impact sur la santé ? "Difficile de concevoir un risque sanitaire pour quelqu’un qui consomme de la viande nourrie aux OGM. Mais, manger directement une plante génétiquement modifiée pourrait avoir un impact sur la toxicité et l’allergénicité."

L’allergénicité n’est pas dramatique mais reste très difficile à tester compte tenu des différences propres à chaque individu. La toxicité, elle, pourrait être plus problématique mais est d’ores et déjà testée par les autorités européennes selon un protocole clairement établi qui consiste à nourrir des rats pendant 90 jours avec des aliments génétiquement modifiés. Jusqu’à présent, aucun lien n’a pu être établi entre le taux de mortalité des rats et la modification génétique de leur alimentation. Mais c’est ici que le débat s’engage.

"Ces tests ont été directement élaborés sous l’influence des firmes qui produisent les OGM", dénonce Philippe Baret. "Ils considèrent que les plantes transgéniques sont des plantes comme les autres et recommandent aux laboratoires de ne pas tester l’ensemble de la plante mais uniquement la protéine issue de la modification génétique. Or, le gène ajouté pourrait interférer avec d’autres gènes et modifier les risques pour la santé." Quelques firmes se partagent le marché : Syngenta, Bayer, BASF, et surtout le géant américain de l’agrochimie Monsanto qui se défend de toute manipulation. "Les tests menés sur les rats et la façon dont ils ont été conduits ont été acceptés par les autorités scientifiques du monde entier", rétorque Brandon Mitchener, responsable des affaires publiques de Monsanto pour l’Europe.

"Ils sont largement suffisants pour tester la sécurité des OGM. Et de toute façon, la réglementation européenne est tellement stricte qu’y cultiver une plante OGM nous demande des années d’efforts et des millions d’euros. Nous avons renoncé à introduire de nouvelles demandes d’autorisation, notre activité sur le continent est très majoritairement basée sur le commerce de semences non modifiées."

V.D.

Les commentaires sont fermés.