Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les raisons pour lesquelles un bon employé quitte son job

51f4eb6535705d934197d5b9.jpg

Aujourd'hui, les employés exerçant leurs fonctions au sein de la même entreprise toute leur carrière durant font figure d'oiseaux rares. Mettons ici un instant les potentielles conséquences de la crise de côté... 

Malgré leur bougeotte, le choix des jeunes générations de quitter leur poste peut être imputé, à certains égards, à leurs supérieurs hiérarchiques. Voici une liste de six raisons dressée par Forbes.com.

 
Manque de vision. Lorsque la vision manque ou qu'elle n'est pas suffisamment claire aux yeux de tous les employés, ces derniers ont du mal à se projeter sur le long terme dans l'entreprise.
 
Manque d'empathie. Le climat de confiance entre un employé et son employeur est primordial. Lorsque le premier cité ne se sent ni écouté ni entendu, son sentiment de ne pas être considéré augmente. Et avec lui, le désir de quitter l'entreprise.
 
Manque de motivation. Comme cela a été démontré dans de nombreuses enquêtes d'opinion, pour la majorité des gens, le salaire n'est pas la première source de motivation. Celle-ci doit être stimulée autrement; en fixant des objectifs, en complimentant lorsque le travail est bien réalisé et en donnant du feedback régulièrement. De là naît le désir de faire du bon travail, selon Forbes.

Pas de sentiment d'utilité. Le sentiment de faire partie d'un projet global, d'être une pièce à part entière du puzzle. Forbes estime que ces éléments alimentent le sentiment d'utilité qu'éprouve un employé. Sans eux, ce dernier sera gagné par le sentiment inverse. 

Evolution. Si tous n'ont pas un plan de carrière bien défini, après un certain temps, les bons employés désirent évoluer dans leur entreprise et voir ainsi leurs tâches changer. Les employeurs qui ne répondent pas à ces ambitieux leur coupent l'herbe sous le pied... au risque de les voir s'en aller.
 
Manque d'amusement. Il est de plus en plus souvent demandé aux employés de faire preuve de flexibilité. Cette dernière, toujours selon le magazine américain, devrait aussi être appliquée par les employeurs, au moment de définir les tâches des personnes qu'ils emploient, afin de rendre la fonction plus attractive et dès lors plus... "fun". La liberté d'organisation, au contraire des 8 heures assis derrière un écran d'ordinateur, serait un élément à prendre en considération. 
 
V.VVY.

Les commentaires sont fermés.