Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le braconnage en trois questions + infographie

ivoire.jpg
P
hoto News / Didier Lebrun

Pourquoi s’agit-il d’un problème très important ? "Dans un rapport de l’Onu récemment approuvé par la Crime Prevention and Criminal Justice, il apparaît que le commerce illégal d’animaux et de plantes sauvages est aux mains du crime organisé qui opère en bandes, explique pour sa part Gratien Capiau, directeur des services de procédures douanières. Ces bandes sont mises, par l’Onu, sur un pied d’égalité avec celles impliquées dans le commerce des êtres humains, de la drogue, des armes… Les Nations unies admettent aussi que le braconnage est l’un des facteurs déstabilisants dans la partie centrale de l’Afrique et qu’il constitue également une menace pour la paix et la sécurité dans cette région."

Qui sont les braconniers ? Ce ne sont plus des chasseurs qui tuent un éléphant de manière isolée. Souvent, ce sont des groupes armés qui sont payés pour tuer des éléphants à grande échelle et de manière industrialisée. Ils empoisonnent l’approvisionnement en eau et exterminent tout un troupeau sans faire de distinction entre jeunes et vieux éléphants, portant des défenses ou non. Souvent, ce sont des groupes terroristes ou des mouvements rebelles qui financent leurs actions par le braconnage.

Comment les éléphants sont-ils protégés en Afrique ? En 2010, lors de la 15e Conférence des Parties à la Cites, un Plan d’Action en faveur de l’éléphant africain a été adopté par consensus par tous les pays d’origine de cet éléphant. Un Fonds a été mis en place pour aider à l’application de ce plan. En 2013, à la 16e Conférence des Parties à la Cites, des données alarmantes sur l’augmentation du braconnage de l’éléphant en Afrique ont incité les Etats parties à la Cites à se doter d’un cadre général d’actions, dont l’enregistrement annuel obligatoire de tous les stocks d’ivoire gouvernementaux, l’examen ADN de l’ivoire provenant de saisies importantes (500 kg et plus), des actions de réduction de la demande dans les pays consommateurs d’ivoire et l’imposition de sanctions pour les Etats parties ne respectant pas ces exigences.

IVOIREBELG1004.jpg

Les commentaires sont fermés.