Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Comment se confectionne et se déploie en tribune un tifo ?

54c6124d3570af82d514a417.jpg

S'il a alimenté la polémique dimanche après-midi, le tifo réalisé par les Ultras Inferno, pensionnaires de la tribune 3 du stade de Sclessin, a également impressionné par son ampleur. Comment se confectionnent des œuvres de cette taille ? Comment se déploient-elles dans la tribune ? Explications.

L'idée commence toujours dans les têtes des ultras, qui imaginent le tifo, ou la chorégraphie si l'on traduit littéralement la coreografia latine, à l'origine de ces imposantes œuvres des tribunes. Il y a alors plusieurs possibilités, principalement deux : la bâche, comme on a pu la voir dimanche à Sclessin, ou la conception en "sets de table", où chacun brandit un bout de papier posé sur son siège pour représenter une immense mosaïque.

Le gigantisme des bâches

La bâche se prépare souvent sur un parking, ou dans un hangar. Déployée sur plusieurs centaines de mètres carrés (et donc parfois en plusieurs fois), elle est peinte par les ultras. Une tâche qui demande du temps et des bras. Le premier tifo déployé par les Belgium Ultras pour un match de l'équipe nationale, d'une taille de 120m², avait demandé une septante heures de travail. Du côté du Standard, David, responsable de la T3, expliquait voici quelques années à nos confrères de la Dernière Heure que l'assemblage est réalisé par "une équipe pouvant aller jusqu'à 40 personnes." 

Ces réalisations ont également un coût. "Environ 1.140 euros" pour le premier tifo des supporters des Diables rouges. Du côté du Standard, "un beau tifo peut revenir à 1.500, voire 2.500 euros." 

Vient alors l'heure du déploiement. À grands renforts de cordages pour hisser ou soutenir la bâche, la tribune se recouvre l'espace de quelques minutes, généralement entre la montée des joueurs sur la pelouse et le coup d'envoi (parce que regarder le match sous la bâche, c'est tout de suite moins facile). Un déploiement souvent répété pour les configurations inédites, histoire d'éviter de rater sa chorégraphie sous l’œil des caméras.

Préparation des bâches pour un tifo des Ultras Sur du Real Madrid

Les "sets de table", l'école de la mosaïque géante

Déplacer une imposante bâche jusqu'à l'intérieur du stade n'étant pas à la portée de tous, l'autre école consiste en un travail de mosaïque, constituée à partir de bouts de papier brandis à bout de bras par les supporters. Dans ce cas, il faut évidemment étudier la configuration de la tribune et la disposition des sièges pour savoir quelle couleur poser sur chacune des places. 

Préparation du tifo en mosaïque de Dortmund face à Manchester City 

Les supporters du Borussia Dortmund, références allemandes en la matière, parviennent souvent à mêler mosaïque et bâche pour animer l'immense Südtribüne du Westfalen Stadion. Avec des résultats esthétiques impressionnants. De véritables œuvres d'art. 

 

Les commentaires sont fermés.